Une annonce de soutien spécifique pour les TPE/PME de l’évènementiel que nous saluons mais qui ne sera pas suffisante pour compenser les pertes et endiguer la potentielle vague de licenciements et de fermetures d’entreprises.

Après 2 audioconférences depuis début décembre avec le cabinet du ministère des TPE/PME demandant la réactivation d’aides simples et adaptées pour notre filière, le gouvernement par le biais d’un Communiqué de Presse annonce un soutien spécifique pour nos entreprises.

Un geste pour la filière avec une aide « coûts fixes » déjà existante, juste remaniée.
Il aura fallu 15 jours au gouvernement pour effectuer un léger ajustement du dispositif « coûts fixes », aide déjà existante, dont les conditions d’accès ont été ajusté à tous les secteurs particulièrement touchés – dont
l’évènementiel, les traiteurs – et ayant perdu plus de 50% de Chiffre d’Affaires en décembre.
Le décret devrait lui sortir début janvier.

Un seuil d’éligibilité trop élevé

Il y a pourtant urgence

Le gouvernement a été alerté à 2 reprises sur l’inadaptabilité de cette aide et l’urgence de prévoir des réponses rapides et des mesures de secours sans quoi une partie des professionnels de l’évènementiel risquent de faire faillite et dont le manque à gagner en cette période de fêtes est considérable. En effet le climat étant déjà
dégradé et très incertain début 2022, doit être envisagé un prolongement des aides au moins pour le
1er trimestre 2022.

Justifier des aides quand le gouvernement ne nous déclare pas en fermeture administrative ? Mais avec toutes les restrictions et annulations nous sommes à mots cachés dans cette situation.

Et pendant ce temps-là les meetings politiques peuvent eux se tenir sans Pass ni aucunes restrictions comme le stipulait le conseil constitutionnel il y a un peu plus d’1 mois. Comment ne pas ressentir une injustice, une impression d’abandon ?

Nous réitérons encore une fois et en résonance avec d’autres associations la mise en place de mesures d’aides complémentaires.

Clément Tournier, président de l’UPSE :

« Nous remercions messieurs Le Maire et Lemoyne pour cette annonce mais déplorons toutefois le manque de
réalisme de la situation et l’impression de méconnaissance de notre filière ainsi que le manque de réactivité de la part du gouvernement. Souhaitant mettre à disposition nos compétences et la compréhension de notre activité, de nos métiers, nous restons à la disposition du ministre de l’Économie, des Finances et de la relance ainsi que le ministre délégué aux TPE/PME pour tout nouvel échange et une co-construction des futures mesures. »

Tous les articles